Chambres d'Hôtes "le kiosque"

3.rue Chauvelin - 80000 Amiens

+33(03 22 92 47 81)

+33(06 37 00 58 56)

alain-farge@orange.fr

www.amiens-lekiosque.com

 

face au kiosque de la hotoie et à deux pas du centre ville...

Mireille et Alain vous proposent deux chambres d'hotes de bon confort

Découvrez ce lieu de repos et de tranquillité où l'on peut observer quelques belles espèces de faune et flore...


La Hotoie est le plus ancien parc urbain d’Amiens. Il comprend une zone de jeux pour les enfants, un plan d’eau, un parc zoologique et un kiosque magnifique.



 

Historique

 

1206 : Wallon de Sarton, chanoine de Picquigny apporte de Constantinople, au retour de la quatrième croisade le chef de Saint-Jean-Baptiste et l’offre à son évêque Richard de Gerberoy. Amiens devient alors un lieu de pèlerinage à la croisée des chemins de Canterbury, Cologne, Aix-la-Chapelle, Saint-Jacques-de-Compostelle, Rome et Jérusalem.
Vers 1218 : L’ancienne cathédrale romane datant de 1137 brûle dans un incendie, il faut songer à la reconstruire. Or, l’industrie textile est prospère et les teinturiers assoient leur fortune sur la waide, une plante régionale dont on extrait le bleu d’Amiens, couleur très recherchée pour teindre les tissus. C’est grâce à cette prospérité, à l’argent de l’Evêque et à celui des chanoines qu’un nouveau monument digne des reliques de Saint-Jean-Baptiste sera édifié.
1220 : début des travaux de fondations qui atteindront au maximum 8 mètres.
1236 : l’Hôtel Dieu quitte le site pour le quartier Saint-Leu afin de libérer totalement l’espace pour les travaux. La nef est pratiquement achevée.
1258 : incendie des échafaudages et des charpentes du chœur au-dessus des chapelles rayonnantes.
1269 : le gros œuvre de la cathédrale est achevé.
1288 : Pose du dallage.
1290-1375 : construction des chapelles latérales de la nef.
1366-1402 : couronnement de la tour Sud puis de la tour Nord
1528 : incendie de la flèche
1529-1533 : Construction de la flèche actuelle. C’est la plus ancienne flèche de cathédrale française en bois, recouverte de feuilles de plomb. Elle culmine à 112,70 mètres de hauteur.
Ce chantier fut conduit par trois maîtres d’œuvre successifs. Il faut probablement attribuer le plan de l’édifice, à l’exception du chevet, à Robert de Luzarches. Il élève les collatéraux de la nef jusqu’aux voûtes, ainsi que les porches de la façade occidentale. Thomas de Cormont poursuit l’œuvre par le déambulatoire et ses chapelles rayonnantes, puis les parties hautes de la nef qu’il voûte. Le style de son fils, Renaud de Cormont se révèle différent. Ce maître monte les superstructures du chœur et de l’abside et lance à 42 mètres les voûtes de la croisée et des parties orientales.
Fonctions actuelles du monument :
Lieu de culte (fonction affectée au clergé) et lieu culturel

 

 

 

 

La Tombe de Jules Verne

A 50m de la maison!
A 50m de la maison!